“Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble.”

- Euripide

38 min

par jour sont passées à dialoguer entre collègues, en dehors des temps de réunions.

40 %

des salariés ne savent pas raconter leur métier.

78 %

des internautes font confiance à leurs pairs.

Faîtes une pause

On va vous faire une confidence : notre plus grand plaisir, c’est de vous rendre autonome dans votre production de contenus. Un paradoxe ? Oui et non. Car pour être honnête, on sait que l’authenticité, la vraie, ne peut venir que de l’intérieur. Néanmoins, ne nous voilons pas la face : l’écriture est un travail complexe. Un travail qui nécessite, bien sûr, de la technique rédactrice, mais surtout une prise de recul sur son histoire, son sens, sa proposition de valeur, un travail d’archéologie dans ce que vous avez (délibéremment ou non) enfoui, une clarification des zones d’ombre, l’expression de non-dits. Cette nécessité de se réapproprier son histoire peut intervenir à différents stades de la vie d’une entreprise : une refonte de site internet, la réorientation de son activité, des tensions dans l’entreprise.

“Happyness manager”

Organiser un apéritif pour fédérer ses équipes ? Oui, cela peut marcher. Organiser le travail collaboratif autour d’un objectif commun, c’est mieux. Les processus d’écriture à quatre, six, dix mains ont pour vertu d’instaurer un terrain vierge de toute hiérarchie, au sein duquel chaque collaborateur devra trouver sa place, apporter sa compétence, valoriser son expertise. Outre la satisfaction d’une réalisation commune, l’écriture collaborative engage l’écoute, le respect réciproque et une motivation bénéfiques à l’entreprise. Et ensuite ? L’employee advocacy, ça vous parle ?

Employee advocacy

elementum neque. dictum ipsum libero. facilisis ut non